Mon cadeau, Ma prière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon cadeau, Ma prière

Message  Mehdi le Ven 11 Sep - 22:54

Ma sœur, Mon frère,


C’est une courte lettre…tu sais. Quand parfois tu as tellement à dire et si peu de mots alentour, dans ton cœur, dans ton esprit.


Il n’y a pas de silence mais un univers d’émotions, de sensations, d’images, de couleurs, de voix et de sons. Tu sais, cela a avoir avec le bien-être, la paix intérieure, le discernement.


C’est un instant…comme un cadeau que tu aimerais partager mais qui ne t’appartient pas. Tu ne le possèdes pas. La sensation était si forte, pendant une seconde, tu pensais que tu serais capable de dire quelque chose, de le décrire, de le donner…donner de ce que tu sentais avoir reçu. Mais déjà cela t’a échappé.


Tu es ma sœur, mon frère, n’est-ce pas ? Bien ! c’est fête et j’aimerais te donner quelque chose que je n’ai pas… c’est en moi, sans que cela soit à moi. C’est tout autour de moi, et cela me colonise. Je ne sais pas. C’est un sentiment profond, et rien à dire, pas de mots pour traduire.


Ramadan est fini. Un mois, proche de l’Etre le plus riche, proche des êtres les plus pauvres. Jeûner était si bon, si profond. J’avais accédé au sens, je voulais te transmettre les sensations. Je n’y arrive pas, je suis désolé. Larmes de joie. La tranquillité, la paix. La fraternité et l’amour.



Mes mots sont si vides, mon cœur si plein. Hier, j’étais triste de me sentir si bien. Tu arrives à comprendre cela ma très chère sœur, mon très cher frère ? Ramadan nous quitte, me quitte. La fête arrive, le ‘Eid, belles journées, bénies et sacrées. Je me sens si fort, si fragile alors que Ramadan s’en va. L’histoire de la vie…accueillir ceux que l’on aime et un jour apprendre à partir.


Quelques mots pour te dire mon amour, mes prières, mes sentiments… sans mots. Un peu comme la lumière appelant Moïse ou enveloppant Muhammad, paix et bénédiction soient sur eux. Quand j’ai commencé cette lettre, je voulais te dire quelque chose comme « Bon ‘Eid ! » et j’en suis à confesser mon impuissance…très chère, très cher, tiens ! Voilà mes prières, voilà ma tendresse, mon affection et mon amour…Tiens, prends-les de mon cœur car ils ne sont pas miens…Prends-les, et comme ils ne sont pas tiens, essaie s’il te plaît de m’aimer davantage. C’est mon cadeau, c’est ma prière. C’est de la fraternité, c’est de l’amour, vrai, en vérité, très cher(e)


Aujourd’hui ou demain, ‘Eid Mubârak


Ton frère

Mehdi
Admin

Messages : 223
Date d'inscription : 01/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://aucoeurdelislam.0forum.biz

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum