La responsabilité supérieure du mari.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La responsabilité supérieure du mari.

Message  Mehdi le Jeu 17 Sep - 20:43

Toutes les études sur les conditions du bonheur conjugal ont mis en lumière la responsabilité du mari.

● Le caractère du mari a plus d'importance que celui de la femme dans la réalisation du bonheur conjugal. Une étude intéressante à ce sujet est celle de L.M Uhr (1957). Cet auteur effectua des examens psychologiques pendant 18 ans sur des couples mariés, les uns « heureux », les autres « malheureux ». Il trouva que dans les ménages malheureux, par comparaison avec les ménages heureux,...

 les hommes avaient, dès avant leur mariage, des tendances névrotiques, une introversion plus grande, une plus propension à se poser des questions.
 les femmes avaient, avant leur mariage, seulement une moindre sociabilité.

D'autre part, Uhr démontra que après 18 ans de mariage, il n'y a plus de différence perceptibles dans les personnalités des femmes heureuses et malheureuses en ménage, et qu'il n'y a plus non plus de différences significatives entre les maris de ces deux groupes sinon que les maris malheureux sont devenus nettement moins sociables. Cela conduit à penser que ce sont les traits de personnalité du mari au début du mariage, dans la phase d'ajustement à la vie conjugale, qui ont entraîné l'insuccès futur.

Autrement dit, la réussite ou l'échec du mariage se joue pendant les premières années, et à cette phase, c'est le caractère du mari qui constitue le facteur principal du bonheur ou du malheur conjugal futur.

Uhr notait en effet une amélioration très nette (beaucoup plus nette que chez les leurs épouses) de la personnalité du mari après 18 ans de mariage, mais cela ne suffisait plus à rétablir la situation conjugale. Le déséquilibre conjugal né dans les premières années ne peut plus être réparé.

● Les attitudes du mari envers sa femme dans les premières années sont très importantes pour l'adaptation de son épouse au mariage. Dans un article intitulé Marriage research anf conflic, William A. Barry, citant d'autres recherches concordantes, conclut que l'importance du rôle du mari dans le bonheur conjugal a deux explications cumulées :

- c'est la femme qui doit faire le plus effort d'ajustement dans le mariage. La situation de mariage est, en soi, plus traumatisante pour les femmes que pour les hommes. Et cela surtout pendant la période d'adaptation, car pour elle c'est la totalité de l'existence qui est nouvelle ; pour l'homme c'est seulement une partie de sa vie.

- La femme a des besoins accrus de sécurité et de soutien pendant les deux périodes transitionnelles, celles où elle devient épouse et celle où elle devient mère. Pendant ces périodes l'anxiété augmente à proportion de la baisse de confiance en soi et de la conscience des difficultés (plus aiguë chez la femme que chez l'homme).

Notre société ne prépare pas les femmes au rôle maternel (la propagande les prépare activement, par contre, au refus du rôle maternel) et ne les aide guère dans les deux périodes difficiles. Il n'est pas étonnant que, dans ces conditions, le ressentiment se reporte contre leur mari.

Les attitudes de ceux ci sont donc déterminantes. Le mari est et doit être pour sa femme le soutien, le générateur de sécurité et de confiance, surtout pendant les premières années, et encore plus dans les moments difficiles des deux adaptations : de la jeune fille à l'épouse et de l'épouse à la mère.
● Ces attitudes positives envers l'épouse sont fonction de l'image que le mari a de lui même. Des études ont montré que plus le mari a une image stable de lui même et le satisfaisant (pas de conflits intérieurs), plus ses attitudes spontanées envers sa femme seront positives, sécurisantes et satisfaisantes pour elle.

Des spécialistes ont conclut de leurs expériences que le comportement du partenaire masculin a un retentissement beaucoup plus considérable sur le comportement du partenaire féminin que l'inverse. La femme laissée à elle-même a tendance à démissionner rapidement.

En conclusion, dans le mariage, l'attitude conciliante, rassurante et coopérative du mari, pendant les premières années surtout, sont des facteurs déterminants de la réussite conjugale, car c'est seulement par là qu'il peut aider son épouse à se retrouver elle-même dans ses nouveaux rôles existentiels.

Mehdi
Admin

Messages : 223
Date d'inscription : 01/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://aucoeurdelislam.0forum.biz

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum